• Inventaire des lépidoptères de Guyane Septembre 2016

    MISSION GUYANE SEPTEMBRE 2016

    Inventaire des lépidoptères de Guyane Septembre 2016

                                                                                     Crique en forêt

     

      

    A/ INTRODUCTION :

     

    La mission Guyane septembre 2016 concernait l'étude des lépidoptères diurnes et nocturnes de l'îlot forestier de Pointe Combi à Sinnamary couplée avec une étude de 2 jours à l'ouest (rives du Maroni et gîte Moutouchi ) et de 3 à l'est (Pointe Maripa aux abords de la rivière Conté, secteur que m'avais conseillé notre ami Patrick PEYRE ).

    Cette mission fut effectuée par 3 membres de l'ANEF, ETCHEGARAY Guy, LEBLANC pierre camille et LAURENT olivier du samedi 3 septembre au vendredi 16 septembre.

    Elle combina donc :

    -observations quotidiennes et chasses à vue tous les matin et après midi.

    -mise en place de pièges à miellée en particulier à Sinnamary.

    -piégeages lumineux toutes les nuits.

    La météo fut globalement clémente sur la période avec des températures élevées et peu de précipitations.

     

     

     

    B/ METHODES D'OBSERVATION ET VUE GLOBALE :

     

     

    1/ CHASSE A VUE :

     

    Elle fut effectuée tous les jours, matin et après midi mis à part les périodes de déplacement vers l'ouest et vers l'est. La période se révéla extrêmement favorable, en particulier à Sinnamary, avec des lépidoptères très nombreux et surtout très neufs (période d'éclosions). Les morphos furent très présents en particuliers hecuba,menelaus et rethenor. Je vit même voler des grands planeurs ( Morpho hecuba hecuba ) avec leurs exuvies.

    La météo très favorable nous aida beaucoup dans nos observations et seulement 2 matinées et 1après midi furent maussades et parfois légèrement pluvieux.

     

    2/ PIEGEAGE :

     

    La miellée avait était préparée à l'avance en métropole par Guy et moi même pour que son pouvoir attractif soit optimal tout de suite. De plus des bananes avancées avaient été déjà achetées sur ma demande par ma tante résident sur place nous permettant d'avoir des recharges de miellée efficaces. Le mélange était constitué de bananes, sucre, rhum et bière brune.

    Les pièges furent tous disposés à basse hauteur ( 1m à 1m50 de haut) en plein soleil ou dans la pénombre du sous bois.

    Nous installâmes 22 pièges le long de nos sentiers de chasse habituels ainsi que 5 autour du mobil home de Pointe Combi.

    Lors de nos déplacements, nous amenâmes à l'ouest et à l'est 8 pièges qui furent placés 1 jour à village Pierre et 2 jours à Pointe Maripa.

    Les résultats du piégeage furent excellents sur les sentiers de Sinnamary avec tous les jours de très nombreux prisonniers. Les pièges de Pointe Combi furent décevants ainsi que ceux de village Pierre (temps trop de court de mise en place probablement à cet endroit).

    Le piégeage à Pointe Maripa fut correct sans plus (temps assez court aussi de mise en place).

    Un animal, je ne sais lequel, repéra nos pièges sur l'un des chemins de chasse de Sinnamary. Il les vida de leur contenu chaque jour ce qui nous contraint à regrets d'abandonner le piégeage en ce lieu assez rapidement.

     

    Inventaire des lépidoptères de Guyane Septembre 2016

                                                    Nessaea batesii magniplaga dans piège à fruits

     

    3/ CHASSE DE NUIT :

     

    La lune fut forte en fin de séjour rendant alors le piégeage lumineux moins attractif . La météo fut clémente avec des précipitations sur seulement 2 nuits (bien que la pluie soit loin d'être défavorable la nuit).

    Nous avions prévu d'effectuer des piégeages lumineux toutes les nuits du séjour. C'est ainsi que 10 chasses eurent lieu à Pointe Combi avec une ampoule à vapeur de mercure de 250W, 1 au gîte Moutouchi avec 2 ampoules à vapeurs de mercure de 250W chacune, disposées de part et d'autre du drap, et 2 à pointe Maripa avec notre groupe électrogène et 1 ampoule mixte de 250 W (nous ne pûmes mettre en place la première nuit de chasse par ennuis techniques). Au total donc, 12 nuits de chasses nocturnes furent effectuées.

    Globalement, les résultats furent médiocres mais loin d'être désastreux avec quand même un nombre de sphinx et saturnidés faible et l'absence totale de certains genres.

     

     

    4/ DIVERS :

     

    Nous eûmes la joie d'assister à un lancement de fusée la nuit du jeudi 15 septembre (fusée Vega).

    Nous rencontrâmes lors de nos nombreuses sorties sur le terrain quelques animaux : deux tatous, un puma (vu au loin), une seule fois des singes, des vols de toucans et perruches......

    La plus inquiétante de nos rencontre fut celle d'un grage (Bothrops atrox) sur l'un de nos sentiers de chasse, lové près à l'attaque au milieu du chemin à proximité d'une mare d'eau où celui attendait probablement la venue de gibiers potentiels venant se désaltérer. C' est par un petit miracle que je ne marchais pas dessus, l'apercevant au dernier moment (il resta 2 jours à cet endroit en fin d'après midi puis déserta le coin).

    Nous vîmes aussi, traversant la route la célèbre mygale de Guyane (Teraphosa leblondi).

    Les chinois verts (Urania leilus) au départ assez rares devinrent au fils des jours de plus en plus nombreux. Un véritable massacre lors de leur traversée perpendiculaire des routes eut lieu. C'est d'ailleurs au bord des routes que nous collectâmes de nombreux spécimens fauchés par des automobiles (il ne faut pas traîner car les fourmis les repèrent très vite). Ils furent aussi très nombreux aux abords de notre logement à Pointe Combi.

    Une autre rencontre intéressante fut celle d'un entomologiste belge, VANDE MERGHEL robert, venu 1 mois à Moutouchi étudier les arctides diurnes en les attirant avec des phéromones.

    Outres les lépidoptères, nos pièges lumineux et à fruits attirèrent bien sûr de nombreux autres insectes dont en particulier le magnifique longicorne battus babicornis ( très nombreux dans les pièges à fruits). Les très grandes grandes libellules nous accompagnèrent souvent lors de nos chasses à vue, tout comme les taons malheureusement toujours bien présents. Malgré cette période de saison sèche, les moustiques restèrent très actifs, en particulier lors de nos relevés de piège en fin d'après midi.

     

    Inventaire des lépidoptères de Guyane Septembre 2016

                                                                            Gite Moutouchi

     

     

     

    C/ INVENTAIRES :

     

    1/ RHOPALOCERES :

     

    NYMPHALIDAE

     

    -MORPHINAE :

     

    -Morpho hecuba hecuba : nombreux à Sinnamary, vus spécimens à Cacao, non vus à l'ouest (où il me semble que l'espèce est moins présente corroborant mes précédentes observations). Venue très moyenne au leurre. Plusieurs venues possibles. Heure de vol de 10h30 à 12h30 avec un pic autour de 11h (vu un individu à 9h15, vu un autre à 13h). Aucuns spécimens dans les pièges.

    -Morpho telemachus telemachus : vu 2 exemplaires à Sinnamary à 9h40.

    -Morpho rethenor rethenor : nombreux à Sinnamary et à l'est. Vu une femelle à l'ouest volant très haut sur la canopée. Heure de vol de 10h30 à 12h30 en même temps que les hecuba (vu un individu à 9h30 et 5 à Pointe Combi à 15h) . Quasiment pas de venue au leurre (ou une seule parfois) en grande majorité (pourtant même leurre que les années précédent où l'attaque était très bonne). Seulement 2 spécimens mâles dans les pièges.

    -Morpho menelaus menelaus : très nombreux sur toute la période en particulier à Sinnamary mais aussi vus à l'est et à l'ouest. Heure de vol de 8h30 à 11h avec un pic autour de 9h30 (vu un individu à 16h dans la pénombre du sous bois, peut être dérangé). Très bonne venue au leurre.Plusieurs attaques possibles. Seulement 5 individus dans les pièges (dont 1 femelle).

    -Morpho eugenia eugenia : vus par 5 individus le seul jour de leur recherche, autour de 6h du matin, dans la région de Kourou. Venue d'un seul spécimen au leurre, mais les 4 autres furent aperçus trop tard pour bien juger de l'efficacité de celui ci qui semble très bonne, le seul individus correctement leurré étant bien venu. Aucuns dans les pièges.

    -Morpho marcus marcus : vu 5 exemplaires à Cacao vers 10h. Bonne venue au leurre type menelaus. Aucuns dans les pièges.

    -Morpho deidamia deidamia : vus en nombre assez faible, à Sinnamary. Excellente venue au leurre tout droit et de très loin (attirance encore meilleure que les menelaus avec perception du leurre beaucoup plus tôt et loin). Plusieurs venues au leurre. Heure de vol assez tardive, remplaçant les menelaus vers 11h. Présence importante dans les pièges avec aussi 1 femelle.

    -Morpho achilles achilles : nombre très moyen sur tous les sites. Heure de vol : toute la journée de 8h30 à 17h. Individus plus nombreux l'après midi. Venue au leurre médiocre avec demi tour à 2m. Présence nombreuses dans les pièges, mâles et femelles.

    -Morpho helenor helenor : mêmes observations que l'espèce précédente mais nombre beaucoup plus élevé d'individus.

    -Antirrhaea philoctetes : un mâle à l'est.

     

    Certains comptages furent effectués par Guy et moi même.

    Le 4 septembre à Sinnamary, de 9h à 12h30 nous vîmes 5 Morpho h. hecuba (10h30 à 12h30), 20 Morpho r. rethenor (10h10 à 12h), 30 Morpho m. menelaus (9h à 11h40) et 5 Morpho helenor/achilles (11h à 12h).

    Le 5 septembre au même endroit, 4 Morpho h. hecuba, 15 Morpho r. rethenor, 25 Morpho m.menelaus, 3 Morpho d. deidamia et 3 Morpho achilles/helenor.

    Le 6 septembre, de 10h à 12h, nous vîmes sur la piste Saint Elie : 10 Morpho m. menelaus, 6 Morpho r. rethenor,

    1 Morpho h.hecuba, 1 Morpho d. deidamia, 1 Morpho a. achilles.

    Le 10 septembre à Sinnamary : 20 Morpho h. hecuba, 10 Morpho r. rethenor, 15 Morpho m. menelaus, 5 Morpho d. deidamia et 6 achilles/helenor.

    Le 12 septembre, à Cacao : 5 Morpho h. hecuba, 4 Morpho r. rethenor, 5 Morpho m. marcus, 10 Morpho m. menelaus.

    Les 14 et 15 septembre 2 comptages plus précis des morphos furent effectués par Guy et moi même à Sinnamary ( GP= hecuba, T=telemachus, R=rethenor, M=menelaus, D=deidamia, A=achilles/helenor).

    -14 septembre de 9h30 à 12h45

    9h45 3M 9h50 2M 10h 1A 2M 10h05 1A 2M 10h15 2M 10h20 1M 10h25 1M 10h30 1M

    10h40 2M 2GP 1T 1R 10h50 1M 1R 10h55 1GP 1R 11h 1M 1A 11h05 1GP 1R 11h10 1GP 2R 1M

    11h15 1R 11h25 1 GP 11h30 1GP 11h35 1R 11h45 1GP 1R 11h55 2R de12h15 à 12h45 sur le chemin du retour 2GP 4R 1D

    -15 septembre de 9h à 12h15

    9h10 1M 9h20 1M 9h30 2M 9h50 2M 9h55 1M 1R 10h05 1M 1GP 10h10 1M 1R 10h15 2M

    10h20 1R 10h25 1M 2A 10h30 2R 10h40 2R 10h45 1M 1R 10h50 1M 10h55 1R 11h 1GP 1M

    11h10 1M 11h15 1GP 1R 11h25 3GP 11h30 2R 11h35 1R 11h40 1GP 11h45 1GP 1R 2D

    11h50 1GP 12h 1GP 1R 12h15 1R de 12h15 à 12h45 sur le chemin du retour 1R

     

    En conclusion, la période fut très favorable à l'observation des morphos avec en particulier un nombre important de Morpho hecuba, rethenor et menelaus et surtout un grand nombre de spécimens fraîchement éclos. Les Morphos deidamia, helenor et achilles, pas très communs en vol le furent par contre dans les pièges. Les 3 autres espèces furent aperçues en nombre beaucoup plus restreint, mais seul Morpho t. telemachus peut être considéré quasi absent sur la période car nous ne fûmes pas suffisamment sur le terrain aux heures de sortie de marcus et surtout eugenia.

     

    Inventaire des lépidoptères de Guyane Septembre 2016

                                                                   Morpho achilles achilles

     

     

    -CHARAXINAE :

     

    La quasi totalité des individus furent observés dans les pièges à fruit

     

    -Archeoprepona demophon demophon : très nombreux dans les pièges, femelles présentes. Il reste encore le plus courant des préponas. Vus sur tous les sites.

    -Archeoprepona amphimacus amphimacus : un mâle à l'est.

    -Archeoprepona licomedes licomedes : 5 mâles et 1 femelle dans pièges, surtout à Sinnamary (la femelle à l'est).

    -Prepona eugenes : 1 mâle en chasse à vue à Sinnamary.

    -Prepona pheridamas pheridamas : biens présents, en piège et à vue, mâle et femelle. Sinnamary.

    -Prepona dexamenus krates : 4 spécimens dans les pièges. Sinnamary et est.

    -Prepona laertes laertes : biens présents, dans pièges, Sinnamary et est.

    -Prepona pseudomphale guiensis : 1 exemplaire dans piège à l'est.

    -Agrias narcissus narcissus : 1 mâle dans piège à Sinnamary.

    -Siderone ithys ithys : 3 mâles et 1 femelle dans pièges à Sinnamary.

    -Siderone ellops mellita : 1 mâle et 1 femelle dans pièges à Sinnamary.

    -Siderone isodora naana : 1 mâle dans piège à Sinnamary.

    -Siderone marthesia : 1 femelle dans piège à Sinnamary.

    -Memphis eribotes : 4 mâles et 4 femelles dans pièges à Sinnamary et à l'est.

    -Memphis polycarmes : 1 mâle dans piège à l'est.

    -Memphis glaucone glaucone : 4 mâles dans pièges à l'est.

    -Memphis basilia basilia : 2 mâles dans pièges à l'est.

    -Fountainea ryphea ryphea : 2 mâles dans pièges à l'est.

    -Polygrapha xenocrates punctimarginale : 1 mâle à l'est.

     

    En conclusion, comme toujours, grosse présence des prepona dans les pièges mais aussi dans une moindre mesure des siderone et memphis.

     

    Inventaire des lépidoptères de Guyane Septembre 2016

                                                             Biotope d'observation avec piège

     

     

    -NYMPHALINAE :

     

    P=piège, V= à vue, S=Sinnamary, O= ouest, E=est

     

    -Anartia jatrophae jatrophae : assez nombreux sur tous les sites. V.

    -Anartia amathea amathea : quelques exemplaires. O. V.

    -Junonia sp : nombreux sur tous les sites. V. A noter 2 exemplaires au piège lumineux.

    -Eresia nauplius nauplius : 1 mâle et 1 femelle. O. V.

     

     

    -LIMENITIDINAE :

     

    Mêmes abréviations que précédemment.

     

    -Historis odius odius : nombreux dans les piège. S et E.

    -Historis acheronta acheronta : très très nombreux dans pièges. E.

    -Baeotus japetus : 1 mâle et 1 femelle. P. E.

    -Baeotus aeilus : nombreux. P. E.

    -baeotus deucalion : 2 mâles et 1 femelle. P. E.

    -Colubra dirce dirce : nombreux dans pièges sur tous les sites.

    -Colubra dircoides : 1 exemplaire. P. S.

    -Tigridia acesta acesta : nombreux dans pièges sur tous les sites, mâles et femelles.

    -Myscelia milloi : assez nombreux, mâles et femelles. P. S et E.

    -Catanophele acontius acontius : 4 mâles et 6 femelles. P. S et E.

    -Nessaea batesii magniplaga : très nombreux sur tous les sites, mâles et femelles. P.

    -Pyrrhogyra amphiro agilis : 1 femelle. V. S.

    -Hamadryas arinome arinome : très nombreux, mâles et femelles. P. S et E.

    -Hamadryas velutina velutina : assez nombreux, 7 mâles et 4 femelles. P. S et E.

    -Hamadryas chloe obidona : assez nombreux, 3 mâles et 6 femelles. P. S et E.

    -Hamadryas feronia feronia : 3 mâles. P. S.

    -Hamadryas amphinome amphinome : 1 mâle. P. E.

    -Themenis laothoe : assez nombreux, 2 mâles et 4 femelles. P. S et E.

    -Dynamine pebana elisa : 1 femelle. V. S.

    -Adelpha cytherea cytherea : assez nombreux sur tous les sites. V.

    -Adelpha cocala cocala : 1exemplaire. V. O.

    -Marpesia chiron : 1 exemplaire. V. E.

    -Marpesia crethon : 1 exemplaire. V. E.

    -Peria lami : 3 exemplaires. V. S.

     

    En conclusion, très grosse présence des hamadryas, historis et nessaea dans les pièges.

     

    Inventaire des lépidoptères de Guyane Septembre 2016

                                                                 Hamadryas arinome arinome

     

     

     

    -BRASSOLINAE :

     

    Mêmes abréviations que précédemment.

     

    -Brassolis sophorae sophorae : 1 mâle et 1 femelle. Le mâle fut pris au piège lumineux, en début de nuit. La femelle au piège à fruit. S.

    -Catoblepia berecynthia berecynthia : 1 femelle. P. S.

    -Catoblepia xanthus xanthus : 1 femelle. P. E.

    -Catoblepia versitincta versitincta : 1 mâle et 1 femelle. P. E.

    -Opsiphanes invirae sieberti : 6 mâles et 3 femelles. P. S et E.

    -Opsiphanes cassina merianae : 1 mâle. P. S.

    -Opsiphanes cassiae cassiae : 1 mâle. P. E.

    -Opsiphanes quiteria quiteria : 2 mâles et 1 femelle. P. S et E.

    -Caligo teucer teucer : 5 mâles. 1 au piège et 4 à vue à Sinnamary.

    -Caligo illioneus illioneus : 3 mâles. P. S.

    -Caligo idomeneus idomeneus : 2 mâles et 1 femelle. P. S.

    -Caligo eurilochus eurilochus : 1 mâle. P. S.

     

    En conclusion, les Brassolinae furent très peu nombreux. A noter de nombreux caligo en fin de séjour sur nos bananes abandonnées sur une souche à Pointe Combi.

     

     

    -SATYRINAE :

     

    Mêmes abréviations que précédemment.

     

    -Taygetis thamyra : 3 mâles et 1 femelle P. S et E.

    -Taygetis virgilia : 2 P. S.

    -Taygetis xenana : 1 femelle P. S.

    -Taygetis kharisma ?: 2 exemplaires P S.

    A noter beaucoup moins de spécimens dans les pièges que les années antérieures.

    -Pierella lena : 1 mâle P. S.

    -Pierella rhea : 1 mâle. V. O.

    A noter que les pierella furent aperçus nombreux dans les sous bois, sans pouvoir être capturés donc déterminés, ces espèces venant très peu aux pièges contrairement à beaucoup d'autres satyrinae.

    -Bia actorion actorion : 3 mâles et 1 femelle. P. S et E.

    -Magneuptychia tricolor tricolor : 1 V. O.

    -Chloreuptychia arnaca : 1 exemplaire au piège lumineux à Pointe Combi (Sinnamary).

    -Chloreuptychia sp : 1 V. O.

    -Euptychia marceli : 1 V. S.

    -Cithaerias philis : 1 mâle. V. E.

     

    En conclusion, nous avons rencontré peu de Satyrinae ce qui peut être facilement expliqué par nos prospections plus en milieu ouvert et beaucoup moins dans le sous bois, biotope de prédilection de ces espèces.

     

     

    -DANAINAE :

     

    -Danus eresimus eresimus : 1 exemplaire à vue à l'ouest.

    -Lycorea pasinuntia pasinuntia : 1 exemplaire à vue à Sinnamary.

     

    Comme toujours, peu de représentants dans ce genre.

     

     

    -ITHOMIINAE :

     

    Tous en chasse à vue.

     

    -Sais rosalia rosalia : 1 exemplaire à l'ouest.

    -Mechanitis lysimnia lysimnia : 2 exemplaires, 1 à l'ouest, 1 à Sinnamary.

    -Mechanitis polymnia polymnia : 1 exemplaire à l'ouest.

    -Melinea mnene mnene : 1 exemplaire à l'est.

    -Thyridia psidii psidii : 1 exemplaire à Sinnamary.

    -Melinaea ludovica ludovica : 6 exemplaires à Sinnamary.

    -Ceratinia neso nisea : 1 femelle à l'ouest.

    -Ceratinia cayana cayana : 1 exemplaire à l'ouest.

     

    Le peu de temps passé dans les sous bois explique le faible nombre d' Ithomiinae observés.

     

    Inventaire des lépidoptères de Guyane Septembre 2016

                                                                      Heliconius erato erato

     

     

    -HELICONIINAE :

     

    Tous en chasse à vue.

     

    -Philaetria dido : 2 exemplaires, 1 à Sinnamary, 1 à l'est.

    -Dryas julia julia : 4 exemplaires à Sinnamary.

    -Eueides isabellae isabellae : 1exemplaire à l'est.

    -Eueides lybia lybia : qq exemplaires à Sinnamary.

    -Neruda aoede aoede : 1 mâle et 1 femelle à Sinnamary.

    -Heliconius sara thamar : toujours nombreux sur tous les sites.

    -Heliconius wallacei flavescens : 2 à Sinnamary et 3 à l'est.

    -Heliconius burneyi catharinae : 4 à Sinnamary.

    -Heliconius ricini : 2 à l'est.

    -Heliconius doris doris : 5 à l'ouest.

    -Heliconius elevatus bari : 1 mâle à Sinnamary.

    -Heliconius numata numata : 1 mâle à l'est.

    -Heliconius numata numata guiensis : 1 à S.

    -Heliconius numata silvana : 6 à S.

     

    -Heliconius erato erato : nombreux sur tous les sites.

    -Heliconius erato erato andremona : 2 mâles et 1 femelle. S et O.

    -Heliconius erato erato roseoflava : 1 mâle à S.

    -Heliconius erato erato udalrica : 6 mâles, 5 à S. et 1 à l'est.

    -Heliconius erato erato leda : 2 mâles, 1 à S. et 1 à l'est.

    -Heliconius erato erato erytrhrea : 4 mâles et 2 femelles sur tous les sites.

    -Heliconius erato erato oberthueri : 1 femelle à l'ouest.

    -Heliconius erato erato protea : 3 mâles, S. et est.

    -Heliconius erato erato nigrobasalis : 1 mâle à l'est.

    -Heliconius erato erato tellus : 1 femelle à l'est.

    -Heliconius erato erato latiflava : 1 mâle à l'est.

    -Heliconius erato erato forme ?: 1 mâle à S.

     

    -Heliconius melpomene melpomene : nombreux mâles et femelles à S.

    -Heliconius melpomene melpomene melpina : 1 femelle à l'est.

    -Heliconius melpomene melpomene colis : 1 mâle à l'est.

    -Heliconius melpomene melpomene atrosecta : 1 mâle à Sinnamary, 3 à l'est.

    -Heliconius melpomene melpomene prima : 1 femelle à l'ouest.

    -Heliconius melpomene melpomene melponeides : 1mâle à l'ouest.

    -Heliconius melpomene melpomene compacta : 1 mâle à l'est

    -Heliconius melpomene meriana : 1 mâle à l'est.

    -Heliconius melpomene meriana mutabilis : 1 mâle à l'ouest.

    -Heliconius melpomene meriana diana : 1 mâle à S.

    -Heliconius melpomene meriana hypperion : 1 mâle à l'est.

    -Heliconius melpomene thelxiopeia : 2 mâles et 1 femelle à l'est.

    -Heliconius melpomene thelxiopeia nigroidens : 2 mâles, 1 à l'est, 1 à l'ouest.

    -Heliconius melpomene thelxiopeia tyche : 2 mâles à S.

    -Heliconius melpomene thelxiopeia majestica : 2 mâles à l'est.

    -Heliconius melpomene thelxiopeia aglaopeia : 1 femelle à l'est.

    -Heliconius melpomene thelxiopeia augusta : 1 femelle à l'est.

     

    Présence constante tous les jours de cette famille sur nos lieux d'observation.

     

    Inventaire des lépidoptères de Guyane Septembre 2016

                                                                              Rivière la comté

     

     

     

    PAPILIONIDAE

     

    Tous en chasse à vue, même abréviations que précédemment.

     

    -Heraclides thoas thoas : assez nombreux, S. et est.

    -Heraclides garleppi lecerfi : 1 femelle à l'ouest.

    -Heraclides torquatus torquatus : 1 mâle à l'est.

    -Protesilaus agesilaus autogilaus : 1 exemplaire à l'est.

    -Parides anaeas didas : 1 femelle à l'est.

    -Parides panthonus barbotini : 1 femelle à l'ouest.

    -Parides lysander lysander : 1 mâle à l'est.

    -Parides anchises bukuti : 1 femelle à l'est.

    -Parides sesostris sesostris : 1 mâle à l'est.

     

    En conclusion, peu d'espèces et de spécimens vus mis à part les thoas, bien présents sur la période.

     

     

    PIERIDAE

     

    Tous en chasse à vue, mêmes abréviations que précédemment.

     

    -COLIADINAE :

     

    -Phoebis argante lara : très nombreux mâles à S. Vu 1 exemplaire à l'est.

    -Phoebis philea philea : assez nombreux mâles à S.

    -Phoebis neocypris : 1 femelle à l'est.

    -Rhabdodryas trite trite : très nombreux mâles à S.

    -Aphrissa statira statira : très nombreux mâles à S.

    -Pyrisitia venusta venusta : très nombreux sur tous les sites.

     

    -PIERINAE :

     

    -Ascia monuste monuste : 1 femelle à l'est.

    -Glutophrissa drusilla drusilla : 1 mâle à S.

     

    En conclusion, les Pieridae observés furent nombreux mais avec assez peu d'espèces représentées.

     

    Inventaire des lépidoptères de Guyane Septembre 2016

                                                                Coléoptères dans piège à fruit

     

     

    LYCAENIDAE

     

    Tous observés en chasses à vue.

     

    -Theritas mavors : 2 femelles, 1 à S., 1 à l'est. 3 mâles, 2 à l'est, 1 à l'ouest.

    -Theritas hemon : 1 femelle à l'est.

    -Theclopsis lydus : 1 mâle à S.

    -Pseudolycanea marsyas : 3 femelles à S.

    -Hypostrymon temeson : 1 mâle à S.

    -Hypostrymon color : 1 mâle à S.

    -Tmolus mutina : 1 mâle à S.

    -Strephodonta sphinx : 1 mâle à S.

    -Strephonata cyllarissus : 2 mâles à S.

    -Panthiades aeolus : 1 mâle à S.

    -Panthiades phaleros : 1 mâle à l'est.

    -Cylargus hano : 1 mâle à l'ouest.

    -Arawacus aetolus : 2 mâles à l'est, 1 femelle à l'ouest.

    -Calystryma sp : 1 à S.

    -Evenus satyroides : 1 femelle à l'est.

     

    Peu de lycènes sur la période, mais biotopes parcourus sûrement pas des plus favorables pour ceux ci.

     

     

    RIODINIDAE

     

    Tous observés en chasse à vue.

     

    -Euselasia lysias : 3 exemplaires à l'est.

    -Euselasia issoria : 1 exemplaire à l'est.

    -Euselasia melaphaea : 1 exemplaire à S.

    -Euselasia sp : 4 exemplaires à l'est.

    -Napaea nices : 1 exemplaire à S.

    -Pyrisca saganis saganis : 1 exemplaire à S.

    -Mesosemia metope : 1 mâle à S.

    -Mesosemia philocles : 3 femelles, 1 à S., 2 à l'est.

    -Mesosemia sp : 2 exemplaires à l'est.

    -Semomesia capanea capanea : 3 exemplaires à S.

    A noter : un exemplaire mâle de cette espèce très territoriale fut un jour capturé. Dix minutes plus tard, j'observais au même endroit (sur la même feuille) un nouveau mâle qui avait remplacé son congénère. L'endroit devait être sûrement très propice !

    -Semomesia sp : 1 mâle à S.

    -Echenais penthea : 1 mâle à l'ouest, 1 femelle à S.

    -Stalachtis phaedusa zephyritis : 1 exemplaire à l'est.

    -Nymphidium cachrus cachrus : 1 exemplaire à l'est.

    -Calospila emylius emylius : 1 mâle à l'est.

    -Menander menander menander : 1 mâle à l'est.

    -Synargis tytia tytia : 1 femelle à l'ouest.

    -Helicopis cupido cupido : mâles et femelles nombreux sur tous les sites.

    -Cyrenia martia martia : 1 mâle à l'est.

    -Eunogyra curupira : 1 mâle à l'ouest.

    -Theope methemona : 1 femelle à S.

     

    Assez peu de spécimens et d'espèces rencontrés mis à part Helicopis cupido cupido, très nombreux en particulier dans les zones marécageuses de Sinnamary.

     

     

    HESPERIDAE

     

     

    -Urbanus doryssus doryssus : 1 femelle en chasse à vue à S.

    -Aguna sp ?: nombreux en chasse à vue à S.

    -Thespius sp ?: 1 exemplaire à vue à l'ouest.

    -Orphe vatinius ?: 1 exemplaire au piège lumineux à S.

    -sp ?: 2 exemplaires au piège lumineux à S.

     

    A noter le faible nombre de spécimens (par rapport aux séjours précédents ) attirés par le piège lumineux sur cette période.

     

    Inventaire des lépidoptères de Guyane Septembre 2016

                                                                    Rotchildia erecyna erecyna

     

     

    2/ HETEROCERES :

     

    Les hétérocères furent pour la plupart observés au piège lumineux (UV) à Pointe combi à Sinnamary (S) mais certains se trouvèrent dans nos pièges (P) ou furent observés en chasse à vue (V). Autres abréviations : Moutouchi (M), Pointe maripa (PM).

    Ne disposant pas de tous les spécimens collectés, l'inventaire nocturne n'est malheureusement pas complet, en particulier au niveau des Arctiidae. J’espère pouvoir un jour y ajouter un additif pour compléter cette étude.

     

    SATURNIDAE

     

    -SATURNIINAE :

     

    Tous les espèces furent observées au piège lumineux.

     

    -Rothschildia erycina erycina : 2 mâles S.

    -Rothschildia hesperus hesperus : 2 mâles S.

     

    -ARSENURINAE :

     

    -Dysdaemonia boreas : 1 mâle PM.

    -Titaea tamerlan amazonensis : 3 mâles S et M.

    -Rhecyntis hippodamia hippodamia : 3 mâles et 2 femelles S et M.

     

    -CERATOCAMPINAE :

     

    -Eacles penelope : 1 mâle S.

    -Eacles guianensis : 1 mâle S.

    -Citheronia hamifera hamifera : 4 mâles S et M.

    -Schauselia subochreata : 1 mâle M.

    -Othorene hodeva : 1 mâle M.

    -Othorene purpurascens : 1 mâle S.

    -Syssphinx molina : 3 mâles S et M.

    -Adeloneivaia boisduvalii : 2 mâles et 1 femelle S.

    -Adeloneivaia pelias : 1 mâle S.

    -Citioica anthonillis : 2 mâles S.

     

    -HEMILEUCINAE :

     

    -Automeris orestes : 2 mâles S.

    -Automeris innoxia : 1 mâle M.

    -Automeris egeus : 1 mâle PM.

    -Automeris amoena amoena : 1 mâle S.

    -Automeris midea : 1 mâle S.

    -Automeris liberia : 1 femelle S.

    -Automerina cypria : 2 mâles M.

    -Lonomia achelous diabolus : 1 femelle S.

     

    -OXYTENINAE :

     

    -Therinia lactucina : 1 exemplaire S.

    -Therinia stricturaria : 1 mâle S.

     

    En conclusion, très peu de spécimens observés avec beaucoup de genres absents ou très peu présents. Remarquable absence de certains habitués du drap, je pense en particulier à Eacles imperialis cacicus et Arsenura armida armida.

     

     

    SPHINGIDAE

     

    Tous furent observés au piège lumineux mis à part 1 Aellopos ceculus pris en chasse à vue.

     

    Inventaire des lépidoptères de Guyane Septembre 2016

                                                                       Protambulyx eurycles

     

    -SPHINGINI :

     

    -Neococytius cluentius : 1mâle S.

    -Cocytius duponchel : 3 mâles et 1 femelle S. et M.

    -Manduca sexta paphus : 4 mâles S et M.

    -Manduca diffissa tropicalis : 2 mâles S.

    -Manduca rustica rustica : 5 mâles S et M.

     

    -SMERINTHINI :

     

    -Protambulyx eurycles : 1 mâle S.

    -Protambulyx goeldii : 3 mâles S et M.

    -Protambulyx strigilis : nombreux mâles, sur tous les sites.

     

    Aucuns adhemarius !

     

    -DILOPHONOTINI :

     

    -Pseudosphinx tetrio : 1 mâle S.

    -Isognathus leachii : 3 mâles S. et M.

    -Isognathus exelsior : 1 mâle M.

    -Isognathus occidentalis: 1 femelle S.

    -Erinnyis ello ello : 1 mâle S.

    -Erinnyis obscura obscura : 1 mâle S.

    -Pachylia ficus : 1 mâle S.

    -Pachylioides resumens : 1 mâle S.

    -Hemeroplanes triptolemus : 1 mâle S.

    -Madoryx bubastus : 2 mâle et 1 femelle S.

    -Callionima pan : 1 mâle S.

    -Enyo ocypete : qq exemplaires S. et M.

    -Nyceryx maxwelli : 1 mâle S.

    -Aellopos ceculus : 1 mâle, en chasse à vue à Sinnamary.

     

    -PHILAMPELINI :

     

    -Xylophanes chiron nechus : qq mâles, S et M.

    -Xylophanes annubus : 1 mâle S.

    -Xylophanes tersa tersa : qq mâles S et M.

    -Xylophanes neoptolemus : assez nombreux mâles S. et M.

    -Xylophanes titana : 1 mâle S.

    -Xylophanes epaphus : 2 mâles S. et M.

    -Xylophanes loelia : 3 mâles S.

     

    Même conclusion que pour les Saturnidae avec là aussi l’absence étrange de certaines espèces jusque là toujours observées.

     

     

    ARCTIIDAE

    Inventaire des lépidoptères de Guyane Septembre 2016

                                                                              Ripha flamens

     

    Comme les années précédentes, je classerai les Arctiidae par ordre alphabétique, moins scientifique mais plus lisible selon moi. Tous furent observés au piège lumineux sauf quelques exemplaires en chasse à vue.

     

    -Amaxia chaon : nombreuses femelles S.

    -Amaxia andama : M.

    -Amaxia pseudodyuna : plusieurs mâles S.

    -Ammalo hellops : S.

    -Antona diffinis : M.

    -Aphyle cuneata : S.

    -Apyre separata : 1 femelle S.

    -Azatrapes discalis : S.

    -Azatrapes paradisea : M.

     

    -Baritius eleutheroides : assez nombreux S.

     

    -Calonotos atterima : S.

    -Corebia calopteridia : S.

    -Cratoplastis diluta : 1 femelle S.

    -cratoplastis rectiradia : S.

    -Cressera affinis : S.

    -Cressera persimilis : S.

    -Cressera similis : S.

     

    -Delphyre flaviceps : S.

    -Delphyre roseiceps : S.

    -Delphyre varians : S.

    -Delphyre sp ?: M.

    -Dyclaria lucretius : S.

    -Dysschema tricolor : 1 mâle M.

     

    -Epicepsis gnoma : S.

    -Epimolis incisa : qq mâles S.

    -Eriosepta bacchans : S.

    -Euceron marmoratum : S. et M.

    -Euceron metoidensis : M.

    -Euceron obscura : M.

    -Euceron varia : S.

    -Euceron sp ?: S.et M.

    -Eupsodosoma bifasciata : mâles et femelles S.

    -Evius albicoxae : mâles et femelles, sur tous les sites.

     

    -Haemanota maculosa : S.

    -Haemaphlebiella formosa ?: S.

    -Heliura perexcavatum : S.

    -Heliura umbimacula : S.

    -Heliura sp ?: S.

    -Hyperandra a. apicandulata : S.

     

    -Idalus critheis : PM.

    -Idalus ochreata : S.

    -Isognathus semiopalina : S.

    -Isostola divisa : 1 femelle en chasse à vue à Sinnamary.

     

    -Lophocampa citrina : qq spécimens S.

    -Lophocampa maroniensis : assez nombreux S. et PM.

    -Lophocampa sp ?: qq spécimens M.

     

    -Macrocneme thyridia : 1 femelle S.

    -Melese dorothea : qq mâles S. et M.

    -Mesocerea distincta : S.

     

    -Ochrodonta brunnescens : S.

    -Ormetica contraria : 1 mâle S.

     

    -Parathyris cedoneli : 1 mâle S.

    -Poecilosoma chrysis : M.

    -Premolis semifura : S.

    -Pryteria alboatra : très nombreux S.

    -Pryteria apicata : S.

    -Pryteria hamifera : assez nombreux S.

    -Pryteria semicostalis : S.

    -Psychocampa erosa : S.

     

    -Ripha albiplaga : 1 mâle M.

    -Ripha flammens : 1 mâle S.

    -Ripha persimilis : 1 mâle S.

    -Ripha strigosa : S.

    -Robinsonia sanae : S.

     

    -Saurita cassandra : S. et M.

     

    -Trichromia gaudialis : S.

    -Trichromia onytes : S.

    -Trichromia phaeoplaga : M.

    -Trichromia viola : S.

    -Trichromia sp ?: S.

     

    -Virbia elissa : 1 femelle en chasse à vue à Sinnamary.

    -Vivienna mora : 1 mâle S.

    -Vivienna zonana : S.

     

    -Xanthis chalcosticta : S.

     

    -Zatrapes nitida : S. et M.

    -Zatrapes traili : M.

    -Zatrapes sp ?: PM.

     

    Les Arctiidae ne furent pas très nombreuses sur le drap et beaucoup d'espèces ne furent observées que par un seul spécimens. Quelques exemplaires n'ont pas encore pu être déterminés.

     

    URANIIDAE

     

    -Urania leilus : très nombreux, surtout en fin de séjour. Ils furent très souvent observés en traversant les routes, mais aussi l'après midi au mobil home à Sinnamary. Présence partout.

    -Sematura luna : 3 exemplaires au piège lumineux S.

     

    CASTENIIDAE

     

    -Telchin licus : quelques exemplaires en chasse à vue à S et E.

     

     

    Inventaire des lépidoptères de Guyane Septembre 2016

     

     

    D/ CONCLUSION :

     

    Nous garderons de ce séjour beaucoup de satisfactions. Nous remercions beaucoup l’accueil chaleureux comme d'habitude de Pascal et Christiane à Pointe Combi ainsi que celui trouvé dans les gîtes de Moutouchi et Pointe Maripa.

    La chasse à vue fut passionnante avec un nombre élevé de rhopalocères. Nous garderons un souvenir impérissable de la beauté du vol des nombreux morphos que nous avons eu la chance d'admirer. La fraîcheur globale des spécimens démontra une période d'éclosion importante. De fortes précipitations durant le mois d’août peuvent en être l'explication.

    Le piégeage, lui aussi fut très productifs, et les relevés journaliers nous procurèrent de grandes joies.

    Le piégeage nocturne de cette période, sans être décevant, ne restera pas dans les anales.

    Le mois de septembre reste donc selon moi très intéressant, il ne m'a d'ailleurs jamais déçu.

     

    PS : ce rapports sera complété sous forme d'un additif, au niveau des hétérocères des autres familles, encore trop partiellement déterminées.