• Inventaire des coleoptères Guyane Juillet 2017

    INVENTAIRE ACTUALISE DES COLEOPTERES DU PLATEAU DES MINES EN GUYANE

    (Région de St-Laurent du Maroni).

    Mission exécutée par Nicolas PERILLIEUX et Michel GYMENT

    du 17 juillet au 2 août 2017

    RAPPORT DE MISSION

    I - CONDITIONS SPECIFIQUES DE LA MISSION

    Nous avons effectué l’intégralité de la mission alors que la saison des pluies n’était pas terminée. Cette situation est en principe favorable aux émergences.

    Par ailleurs nous avons trouvé une nouveauté sur le site : le propriétaire du Gîte Moutouchi avait installé une lampe d’appel, ce qui allait aussi dans le sens de l’abondance d’insectes sur le drap lumineux.

     

    Inventaire des coleoptères Guyane Juillet 2017

    Troisième facteur favorable : les propriétaires du site n’ayant plus de chien, nous avons pu utiliser, en sus des multiples techniques classiques, une chasse aux nécrophages en les appâtant avec des poulets en décomposition. Nous développons ci-après, en II, la saga de cette chasse au poulet.

    Les procédés utilisés, hormis celui qui vient juste d’être décrit, ont été les procédés classiques : drap lumineux, chasse à vue, nappe japonaise, piégeage aérien, utilisation de piochon.

     

    II- LA SAGA DES POULETS DANS LA JUNGLE

    La saga qui va suivre aurait certainement pu faire déplacer ce cher Sherlock Holmes dans nos contrées guyanaises.

    Tachons donc de conter cette saga comme il l’aurait souhaité, c’est-à-dire uniquement en reprenant les faits…

    1er jour : Au matin, mise en place d’un seau contenant un poulet en cours de décongélation. Ce seau est accroché sur une branche à 1m30 du sol par le fameux système de crochet Mikkamel (https://www.insecte.org/forum/viewtopic.php?t=142020).

    L’après-midi, le poulet était déjà assailli par les abeilles carnivores, mouches et autres adorables espèces en tous genres…

    2eme jour : Au matin, nous allons faire notre première reconnaissance et quelle surprise de voir au fond du seau un superbe spécimen de Megaphanaeus lancifer. Forts de cette réussite rapide, nous décidons donc de revenir voir le seau en fin d’après-midi.

     

                                 Inventaire des coleoptères Guyane Juillet 2017

     

    L’après-midi donc, pleins d’espoir nous nous pressons pour voir à nouveau le seau…que nous trouvons décroché de la branche, gisant sur le sol avec un poulet qui s’est volatilisé !



    Un tas d’hypothèses s’ensuivent : singe, marsupial, reptiles, coup de vent puis un quelconque opportuniste animal ?

    3eme jour : Au matin, la contre-attaque s’organise, nous mettons cette fois trois seaux en place, suffisamment distants les uns des autres. Le poulet a été remplacé par 4 pilons par seau, le crochet est lui devenu une solide ficelle empêchant tout décrochage intempestif.

    L’après-midi, les pilons sont toujours en place mais rapidement attaqués par les abeilles carnivores, aucun coléoptère en vue.

     

                                     Inventaire des coleoptères Guyane Juillet 2017                

    4eme jour : les pilons ont à leur tour disparu …cette fois la révolte du binôme entomologiste gronde.

    5eme jour : La revanche a donc sonné et motivés par celle-ci nous concevons trois Barber d’un nouveau type : le Chick’n’Trap .

    Ce sont des boîtes en plastique transparent de 11L (L37*P26*H14 cm), qui seront enterrées pour que le couvercle affleure le sol. Ce couvercle est découpé de manière à avoir une « croix » en son centre pour permettre l’entrée des coprophages, empêcher leur sortie, mais surtout empêcher la subtilisation du poulet ! (le couvercle est de plus scotché à la boîte par sécurité).

    Cependant pour une des boîtes, ne connaissant pas l’intelligence ou la fougue de notre adversaire, nous ne découpons qu’une seule fente de type « boîte aux lettres » de 2 cm de large sur 25 cm de long au centre du couvercle. Ce couvercle-ci n’est pas scotché car la fermeture est bien «  clipsable » et ajustée.

    Au soir, les trois boîtes sont enterrées dans le sol, contenant chacune un poulet.

    6eme jour : Au matin : le poulet de la « boîte aux lettres » a disparu mais le couvercle est toujours parfaitement en place ! La logique nous impose donc deux possibilités, et seulement deux  :

    • soit notre voleur a réussi un tour de magie qui ferait pâlir Houdini en faisant passer un poulet entier par une fente de 2 cm de large.

    • Soit le voleur a enlevé le couvercle, pris le poulet et soigneusement pris le temps de refermer la boîte !!!

     

                                      Inventaire des coleoptères Guyane Juillet 2017

    Quelle espèce du règne animal est donc capable d’une prouesse pareille ….

    L’Homo sapiens sapiens, élémentaire mon cher Watson !

    Pour donner de plus amples corrélations, voici ce qu’il advenait pour les deux boîtes restantes :

    • la seconde (couvercle scotché pour rappel), comportait un poulet une aile à moitié sortie de la boîte mais le poulet y était toujours. Le voleur avait donc fait une tentative mais avait fini par se résigner face à la difficulté empêchant l’ouverture de la boîte.

    • la troisième, sans changement, le poulet n’ayant pas bougé d’une once, nous pouvons penser que le voleur décontenancé par la boîte précédente n’avait même plus la volonté d’essayer !

     

                                  Inventaire des coleoptères Guyane Juillet 2017

    Voici donc la fin de cette saga étonnante, qui ne manqua pas de mettre nos deux cerveaux en ébullition jusqu’au dénouement final : le couvercle remis en place.

    Par la suite, les deux boîtes restantes furent relevées deux fois par jour et la première récompense de nos efforts fut un Phanaeus jasius aux splendides reflets verts. D’autres trophées s’ajoutèrent au fur et à mesure.

    III QUELQUES PHOTOS

    Facilement reconnaissable, c’est du tatou :

     

                                     Inventaire des coleoptères Guyane Juillet 2017

    Lui, c’est un tegu (que l’on peut confondre avec un varan), on n’en trouve pas dans les restaurants :

     

                                      Inventaire des coleoptères Guyane Juillet 2017

     

    Dans le gîte, des anges gardiens veillaient sur notre sécurité :

     

                                       Inventaire des coleoptères Guyane Juillet 2017        

     

    Dans la jungle, la nuit :

     

                         Inventaire des coleoptères Guyane Juillet 2017

     

     

     

    Nous avons embauché un assistant pour nous débarrasser des moustiques :

     

                                           Inventaire des coleoptères Guyane Juillet 2017                            

     

     

    Cyclocephala marginalis :

                               Inventaire des coleoptères Guyane Juillet 2017

     

    Epichalcoplethis aciculata :

                                  Inventaire des coleoptères Guyane Juillet 2017

     

     

     

    Erotylus giganteus :

                                      Inventaire des coleoptères Guyane Juillet 2017

     

     

     

     

    Gymnetis holosericea – trois formes :

     

    Inventaire des coleoptères Guyane Juillet 2017Inventaire des coleoptères Guyane Juillet 2017Inventaire des coleoptères Guyane Juillet 2017

     

     

     

     

     

     

    Hoplopelidnota metallica

                                       Inventaire des coleoptères Guyane Juillet 2017

     

     

    Hoplopyga marginesignata

                                     Inventaire des coleoptères Guyane Juillet 2017

     

     Semiotus furcatus

                                  Inventaire des coleoptères Guyane Juillet 2017

      

    Pelidnota quadripunctata

                                Inventaire des coleoptères Guyane Juillet 2017

     

     

     

    Temnochila colossus

                                Inventaire des coleoptères Guyane Juillet 2017

     

      

    Oxysternon festivum ( capturé à l’appât gallinacé) :

                                     Inventaire des coleoptères Guyane Juillet 2017

     Phanaeus (Megaphanaeus) lancifer  (également fin gastronome du poulet pourri) :

                                      Inventaire des coleoptères Guyane Juillet 2017

     

     

    Et enfin, la merveille des rarissimes merveilles, Heterogomphus telamon, que très peu d’entomologistes spécialistes de la Guyane ont eu l’occasion de croiser dans toute leur vie (l’un d’entre eux disait ne l’avoir jamais rencontré malgré 38 séjours) :

     

                                           Inventaire des coleoptères Guyane Juillet 2017

     

    IV - ESPECES REPERTORIEES

    FAMILLE

    SOUS-FAMILLE OU TRIBU

    ESPECE

    NOMBRE

    CARABIDAE

    Anthinae

    sp. indéterminée

    1

     

    Brachinini

    Pheropsophus aequinoctialis

    1

     

    Calophaenini

    Calophaena sp.

    1

     

    Harpalinae

    sp. indéterminée

    1

     

    Lebiinae

    sp. Indéterminée 1

    1

     

     

    sp. Indéterminée 2

    1

     

     

    sp. Indéterminée 3

    1

    CERAMBYCIDAE

    CERAMBYCINAE

    Ceragenia leprieuri

    8

     

     

    Chlorida festiva

    3

     

     

    Criodion cinereum

    1

     

     

    Eburodacrys sexmaculata

    1

     

     

    Hirtobrasilianus seabrai

    4

     

     

    Hirtobrasilianus villiersi

    2

     

     

    Periboeum pubescens

    1

     

     

    Praxithea guianensis

    1

     

     

    Torneucerus armatus

    2

     

    PRIONINAE

    Ialyssus tuberculatus

    1

     

     

    Mallodon spinicornis

    1

     

     

    Orthomegas cinnamomeus

    2

     

     

    Orthomegas maryae

    1

    CETONIINAE

     

    Gymnetis holosericea

    10

     

     

    Hoplopyga marginesignata

    1

    CHRYSOMELIDAE

     

    sp. indéterminée 1

    1

     

     

    sp. indéterminée 2

    1

    CURCULIONIDAE

     

    sp.indéterminée

    1

     

     

    Rhynchophorus palmarum

    1

    DYNASTINAE

    CYCLOCEPHALINI

    Aspidolea clypeata

    1

     

     

    Chalepides comes

    3

     

     

    Cyclocephala amazona

    8

     

     

    Cyclocephala bicolor

    5

     

     

    Cyclocephala castanea

    14

     

     

    Cyclocephala guianae

    8

     

     

    Cyclocephala marginalis

    2

     

     

    Cyclocephala sp.

    1

     

     

    Cyclocephala subsignata

    11

     

     

    Cyclocephala varians

    2

     

     

    Stenocrates sp.

    1

     

    DYNASTINI

    Megasoma acteon

    9

     

    ORYCTINI

    Coelosis biloba

    2

     

     

    Heterogomphus telamon

    1

     

     

    Megaceras jason

    1

     

    PENTODONTINI

    Tomarus sp.

    16

     

    PHILEURINI

    Ceratophilus lemoulti

    1

     

     

    Phileurus didymus

    1

     

    DYTISCIDAE

    Dytiscidae sp.

    1

     

    ELATERIDAE

    Dicrepidius ramicornis

    1

     

     

    Elateridae sp.

    2

     

     

    Semiotus ligneus

    5

     

     

    Semiotus furcatus

    8

     

    ENDOMYCHIDAE

    Corynomalus vestitus cinctus

    14

     

    EROTYLIDAE

    Erotylus giganteus

    1

     

    HISTERIDAE

    Histeridae sp.1

    6

     

     

    Histeridae sp.2

    4

     

    LYMEXYLONIDAE

    Atractocerus sp.

    2

     

    MELOLONTHIDAE

    Melolonthidae sp.1

    1

     

     

    Melolonthidae sp.2

    1

     

    PASSALIDAE

    Passalus armatus

    2

     

     

    Passalus elfriedae

    1

     

     

    Passalus latifrons

    2

     

     

    Passalus michaeli

    3

     

    RUTELIDAE

    Anomala sp.

    1

     

     

    Epichalcoplethis aciculata

    5

     

     

    Hoplopelidnota metallica

    4

     

     

    Pelidnota durantonotum

    11

     

     

    Pelidnota girardi

    2

     

     

    Pelidnota granulata

    6

     

     

    Pelidnota laevissima cayennensis

    2

     

     

    Pelidnota quadripunctata

    2

    SCARABAEINAE

    CANTHONINI

    Deltochilum guianense

    1

     

    COPRINI

    Dichotomius sp.

    1

     

     

    Ontherus sp.

    2

     

    EURYSTERNINI

    Eurysternus velutinus

    1

     

    PHANAENINI

    Coprophanaeus jasius

    2

     

     

    Megaphanaeus lancifer

    1

     

     

    Oxysternon festivum festivum

    3

     

    SILPHIDAE

    Silpha cayennensis

    3

     

    STAPHYLINIDAE

    Zyras sp.

    1

     

    TENEBRIONIDAE

    Phymatestes brevicornis

    1

     

     

    Zophobas sp.

    1

     

    TROGOSITIDAE

    Temnochila colossus

    4

     

    V- CONCLUSIONS

    Tout comme pour l’inventaire fait en 2014, au même endroit et pour à peu près la même période, la très grande majorité des espèces répertoriées (81 en 2014, 80 en 2017) ne l’ont été qu’en un seul exemplaire.

    On peut donc estimer, en se basant sur cette double expérience, que la diversité de la faune coléoptérique se maintient, sans pour autant que ce secteur soit riche en nombre d’individus.

    Les différences les plus marquantes entre les deux inventaires sont les suivantes :

    • Pas le moindre Lamiinae en 2017 (contre 9 espèces en 2014)

    • Les tribus de Carabidae ne sont pas les mêmes (à part les Lebiinae)

    • Cyclocephala amazona, dont 15 individus étaient venus au drap en 2014 (sans doute s’agissait-il d’une émergence), ne s’est pas présentée en 2017

    • Un seul Phymatestes cette fois contre 13 en 2014 (répartis sur 3 espèces)



    • Par contre, les Megasoma acteon et les Temnochila colossus ont été nettement plus nombreux lors de ce second inventaire



    • En ce qui concerne les Lampyridae, il n’en n’est pas venu au drap en 2017, par contre ils ont été vus volant dans la nuit.

    L’ensemble de ces différences n’apparaît pas comme suffisamment significatives pour que l’on puisse en tirer des tendances marquées.

    Il serait intéressant de continuer ces inventaires de longue durée tous les deux ou trois ans, l’idée pourrait éventuellement séduire de nouvelles équipes en cas d’indisponibilité de l’équipe actuelle.